Retour au journal
1st octobre 2019

SURPRISE L’ÉQUIPE FAGUO ! ON VA DORMIR EN FORÊT POUR NOTRE SEMINAIRE ANNUEL !

Jeudi 26 septembre. Il est 8H00 du matin et cinquante personnes de l’équipe FAGUO quittent Nantes. Personne ne connait la destination du séminaire annuel FAGUO.
« On va sur la côte, c’est sûr… », « On va planter des palmiers à Ibiza », « Non, mais on prend la direction de Quiberon »… tout le monde y va de son petit pronostic. Jusque dans les derniers mètres, toute l’équipe croit passer deux jours dans un magnifique château breton…

ET NON ! SURPRISE ! ON VA CREÉR UN CAMPEMENT FAGUO  LOW CARBONE !

Cette année, Fred et Nico, les fondateurs de FAGUO, ont décidé d’embarquer l’équipe à la découverte des fameuses forêts FAGUO, fruits du travail de chaque collaborateur, sous la forme d’une micro-aventure. Bienvenue dans la forêt FAGUO bretonne d’ERDEVEN !
« On a tous une forêt à coté de chez soi et on oublie si facilement sa richesse et son importance. » Pour être encore plus en phase avec nos valeurs, ils ont décidé de nous faire vivre cette forêt en créant de nos propres mains le FAGUO CAMP, dont l’empreinte carbone sera la plus basse possible !

UNE MICRO-AVENTURE POUR METTRE LES MAINS DANS LA TERRE ET PRENDRE GOÛT À DÉCOUVRIR VRAIMENT LA FORÊT ! 

Allez l’équipe, on va réveiller notre instinct animal ! En pleine nature, on va découvrir qui on est et, pour une fois, on ne va pas y rester seulement deux heures. Il n’y a que comme cela que l’on peut vraiment connaitre la nature

ALORS COMMENT ELLE L’A PRIS L’ÉQUIPE ?

« C’est génial ! », « Mais, je ne peux pas faire ça moi », « Mais on va crever de froid et il va y avoir des araignées »… chaque réaction est différente lorsque l’on foule enfin l’herbe à proximité de la forêt d’Erdeven.

Plus on rentre dans le sujet du camp et de son organisation, plus l’optimisme prend le dessus dans toutes les bouches. La nuit passée, tout le monde était ravi d’avoir relevé ce challenge et d’avoir vécu ce moment. Tout le monde n’a pas dormi en forêt dans sa vie mais « on l’a fait ! » Et quelques membres de l’équipe le referont, c’est certain !

LE PROGRAMME DU SÉMINAIRE : 

On te propose de découvrir son programme afin de peut-être toi aussi organiser un séminaire, ou un événement dans les bois, ou tout simplement le vivre aussi un peu, si les photos que tu as vues t’ont donné envie !

JOURNÉE 1 – 11H00 – Nous arrivons aux abords d’un magnifique château à Erdeven en Bretagne. L’équipe suit Marine et Marie-Astrid qui ont conçu le séminaire. Très vite tout le monde comprend que le séminaire n’aura pas lieu à l’hôtel. Nous arrivons en forêt. Dans une clairière, des sacs nous attendent sur le sol.

11H30 – Ces sacs se sont les 12 tipis d’hébergement que notre partenaire ATAWA nous a justement recommandé pour rendre possible le campement FAGUO, mais aussi pour qu’il soit collaboratif et le plus responsable possible. Chacun d’entre eux peut accueillir 4 personnes qui dormiront sur des lits de camps, au chaud dans des duvets. Pendant ce temps, ATAWA monte le grand tipi qui permettra aux équipes de se réunir tout en conseillant les équipes pendant leur construction. Des panneaux solaires sont présents pour capter les quelques rayons de l’après-midi et les transformer en énergie.

 

 

 

14H00 – Déjeuner avalé, bottes aux pieds… tout le monde suit les trois experts de NAUDET Pépinières. On redécouvre le bienfait des arbres, leur pouvoir de compensation des émissions carbones et nous plantons nous-mêmes chacun plusieurs arbres ! S’enchaîne une chasse aux trésors à travers les bois où l’on apprend à reconnaître les arbres, à reconnaître les animaux et tout le monde se challenge !

18H00 – Pour avoir chaud ce soir, chacun part à la recherche de bois mort dans la forêt pour allumer un feu. Après plusieurs aller-retour, nous avons amassé assez de bois pour chauffer le camp jusqu’au petit matin.

19H00 –  Nous avons la chance d’avoir l’intervention passionnante de Stéfane POPESCU, co-fondateur de COSE361 et spécialiste des enjeux écologiques et du recyclage dans la mode. Il nous parle des enjeux de « coopération » entre les parties prenantes du secteur de la mode ainsi que des meilleures solutions pour enrayer le dérèglement climatique.

20H00 – C’est parti ! Certains ont leur pioche et creusent pour créer un foyer au cœur du FAGUO CAMP. Une structure en bois est allumée par le dessous avec du papier journal. Le feu prend et tout le monde dine près du feu.

22H00 – La sono se lance, c’est parti pour la soirée. On vous passe les prouesses de nos meilleurs danseurs !

 

 

 

 

 

JOURNÉE 2 – 08H00 – The Bay de Metronomy retentit et vient réveiller le camp où tous les collaborateurs ont passé pour la grande majorité leur première nuit en forêt. Allez, on organise le petit déjeuner. Le feu est toujours chaud et on y fait chauffer l’eau pour le café et le thé.

10H00 – Nous passons aux ateliers de team building pour inventer les prochaines actions de FAGUO aussi bien sur l’aspect de la MODE que sur le sujet de la RSE. L’idée : donner des idées concrètes pour que FAGUO continue de s’améliorer et de ressembler à ses salariés.

12H00 – Un dernier déjeuner autour de galettes, bien méritées, afin de débriefer les différentes suggestions pour faire grandir la marque FAGUO. Remise de prix pour les meilleures équipes de la veille, celles qui connaissent le mieux la forêt ! Les déchets sont triés et les duvets récoltés seront donnés à la Croix Rouge.

14H00 – L’heure de la sieste nous permet de rentrer aux bureaux de Nantes.

 

 

CETTE ENVIE DE RECONNECTION AVEC LA FORÊT, FRED ET NICO LA DÉVOILE AVANT LE SEMINAIRE

Fred et Nico tenaient à sortir des sentiers battus et à montrer à l’équipe, à quel point la forêt est ressourçante. « On ne veut pas que les équipes échangent dans une salle de réunion mais qu’ils échangent en pleine nature : en construisant des tipis ensemble qu’ils soient en boutiques, styliste ou commercial. » précisaient-ils juste avant de partir. « L’idée c’est que l’on se sente au plus proche des valeurs que notre marque incarne. On veut que chaque personne qui travaille chez FAGUO soit consciente de notre engagement en le vivant.  Il est possible de vivre en ville et d’adorer se ressourcer régulièrement en pleine nature, au cœur de la forêt ! »